Nuances de plume

Nuances de plume

Au fil des mots

Tous les poèmes que l’inspiration m’offre d’écrire sur différents thèmes...


But !

 

~ Récit en prose ~

 

 

 

Le match de la finale de la Coupe des Clubs bat son plein sur la pelouse du stade. Dans les gradins bondés, une ambiance enfiévrée règne, chaque groupe de supporters (bannières et banderoles à l'appui) encourageant "ses" joueurs à grands renforts de chants braillés (faux !) en chœur, de vociférations inaudibles, d'applaudissements et de trépignements sonores, de sifflements stridents et de coups de trompe assourdissants.

 

3 partout, la partie est serrée, aucune équipe ne parvenant à vraiment dominer l'adversaire, car à chaque fois que l'une marque, l'autre revient au score dans les minutes suivantes.

 

Dans quelques instants, l'arbitre sifflera la fin de ce duel palpitant, et sans le point décisif qui permettrait de départager les deux clubs finalistes, il faudra jouer les prolongations. Et si, par un hasard facétieux, le même schéma indécis se répétait pendant la phase de jeu supplémentaire, seuls les tirs au but pourraient enfin lever l'insoutenable suspens.

 

C'est alors qu'un attaquant, entrevoyant une ultime et hasardeuse occasion se présenter, tente de faire la différence en shootant d'assez loin en direction de la cage adverse. Mais c'était sans compter sur la vélocité d'un défenseur en embuscade qui, habilement, dévie le tir.

 

Le ballon roule vers le côté du terrain quand, tout soudain, il bifurque à angle droit sans qu'aucun pied humain ne le pousse, et va se loger direct dans les filets au nez et à la barbe du gardien qui, estimant que le danger était passé, avait momentanément relâché son attention en attendant la reprise du jeu.

 

Un silence de stupéfaction saisit le stade tout entier (plus un bruit, même dans les tribunes !) après ce but inattendu, marqué comme par magie. Il faut que cette balle ait été douée d'une volonté propre, mue par une force invisible… ensorcelée ?

 

L'arbitre et les joueurs, intrigués, s'approchent de l'endroit précis où le ballon a brusquement opéré ce changement inexplicable de direction. Ébahis, médusés, ils voient alors un monticule de terre (qui n'y était pas au début du match, ils l'auraient juré !) d'où sort la tête d'un petit animal humant l'air de son minuscule nez frétillant.

 

C'est donc … une taupe ! … qui a décidé du score final, 4 à 3 !!!

 

Oui, mais… il y a un souci dont la taille est inversement proportionnelle à celle du buteur insolite surgi du sol à la dernière minute… À quelle équipe faut-il attribuer le point de la victoire, et par conséquent la Coupe de Clubs ?

 

Une enquête des plus hautes instances footballistiques est toujours en cours pour décider de l'issue de ce match… vraiment pas comme les autres !

 

 

 

(Juin 2021) 🪶⚽️

 

Texte écrit à l’occasion de l’Euro de football qui aurait dû avoir lieu en 2020 mais a été reporté d’un an à cause d’un vilain virus (qu’on ne présente plus...).

 

L’ouverture ce jour de l’Euro 2024 me donne une belle occasion de le publier 😁

 

Non que je sois particulièrement intéressée par ce sport et ses (nombreuses) compétitions (même si mon cher et tendre apprécie), mais il est difficile d’en faire abstraction, le sujet étant très présent dans les médias 😏

 

Et quand l’idée farfelue d’une taupe venant décider de l’idée d’un match s’y met (du diable si je sais où je suis allée pêcher ça... 🤔), c’est l’inspiration qui s’emballe ! 😅

 

 

~~~~~~~~~~

 

En découvrir plus via le menu latéral ⬇️

Pour lire mes poèmes ➡️ Au fil des mots

Pour lire ma micropoésie ➡️ Brèves de plume

Pour découvrir mes créations graphiques et photos ➡️ Galerie d’images

Pour découvrir mes micropoèmes sur image ➡️ À l’image des mots

Pour en savoir plus sur ce site et lire ma biographie ➡️ Quoi, qui, comment?

 


14/06/2024
1 Poster un commentaire

Une chanson oubliée

 

Le temps fredonne

une chanson oubliée

sur le fleuve qui frissonne

en mouvants reflets bleutés,

 

un souffle d'air se perd

parmi les tiges élancées

de la verte roselière

par le vent caressée.

 

Des oiseaux les chants,

en un mélodieux concert,

s'accordent harmonieusement

au ballet aérien des éphémères,

 

une libellule gracile

déploie ses ailes de dentelle 

et s'envole, légère et fragile,

comme pour toucher le ciel.

 

Un nuage vaporeux passe,

ne parvenant pas à voiler

le soleil qui se prélasse

au faîte de l’azur accroché,

 

entre les foisonnantes rives

où tout paraît si tranquille,

les eaux vers le sud dérivent,

se parant d’ombres subtiles.

 

 

 

(Août 2021)

 

Encore un poème que le Rhône, inépuisable inspiration, m’a offert 😇 ou plutôt les roselières qui, à certains endroits, bordent le fleuve 💦🌾

 

En août 2023, j’eus d’ailleurs l’occasion de réaliser une photo d’une de ces roselière, que j’ai utilisée pour illustrer ce poème. Ce cliché est à voir ci-dessous sur la page "Au fil de l’inspiration" et à retrouver ensuite dans la Galerie d’images" 📸

 

 

~~~~~~~~~~

 

En découvrir plus via le menu latéral ⬇️

Pour lire mes poèmes ➡️ Au fil des mots

Pour lire ma micropoésie ➡️ Brèves de plume

Pour découvrir mes créations graphiques et photos ➡️ Galerie d’images

Pour découvrir mes micropoèmes sur image ➡️ À l’image des mots

Pour en savoir plus sur ce site et lire ma biographie ➡️ Quoi, qui, comment?

 

 


10/06/2024
6 Poster un commentaire

Jusqu’au jour où...

 

Emportés dans le tourbillon de l’existence

nous dansions,

au temps de notre frivole insouciance

nous rêvions

pensant que rien, jamais,

ne nous troublerait.

 

Les appels rébarbatifs à la prudence

nous ignorions,

notre seule jeunesse pour conscience

nous foncions

pensant que rien, jamais,

ne nous arrêterait.

 

Les inquiétants soubresauts de l’histoire 

nous étaient totalement étrangers

quand, toute la nuit et du matin au soir,

nous ne pensions qu’à nous aimer.

 

Nous nous fichions éperdument de la politique,

n’y voyant que cupide appétit de pouvoir,

les désaccords et provocations diplomatiques

nous paraissaient anodins et illusoires.

 

Jusqu’au jour où…

Tout s’est soudainement figé.

 

La guerre, dans sa terreur, a commencé,

les troupes ennemies en nombre sont arrivées,

des bataillons et des blindés sont venus,

les obus et les missiles tombaient dans les rues.

 

 

 

 

Mai 2024... 2 ans et 3 mois de guerre en Ukraine.

 

Dans ce poème, je replace la situation juste avant le conflit et à son tout début.

 

Toujours d’actualité, il connaît depuis quelques mois une aggravation (si c’était encore possible...), particulièrement avec l’offensive sur Kharkiv et sa région (au nord-est), pilonnées sans discontinuer 😥

 

L’Etat major ukrainien craint d’ailleurs fortement que cette offensive s’étende vers l’ouest, sur le district de Soumy, où se situe la ville où ma famille était implantée avant l’exil et où des lignes de défenses ont été construites récemment. Ce qui me cause bien-sûr une vive inquiétude 😞

 

Les bombardements sur des infrastructures civiles dans tout le pays se sont également intensifiés, faisant toujours plus de victimes, et les combats très durs continuent sur les lignes de front, les troupes ukrainiennes s’efforçant de "tenir les positions" à tout prix 😓

 

💙💛🙏🕊🤍

 

 

~~~~~~~~~~

 

En découvrir plus via le menu latéral ⬇️

Pour lire mes poèmes ➡️ Au fil des mots

Pour lire ma micropoésie ➡️ Brèves de plume

Pour découvrir mes créations graphiques et photos ➡️ Galerie d’images

Pour découvrir mes micropoèmes sur image ➡️ À l’image des mots

Pour en savoir plus sur ce site et lire ma biographie ➡️ Quoi, qui, comment?

 

 


06/06/2024
6 Poster un commentaire

Instinct prédateur

 

Ouh ouh-ou !

Ouh ouh-ou !

 

Une tourterelle se fait entendre

dans les parages, tout près de chez nous.

 

Une tourterelle !

Deux flèches félines fusent, ventre à terre,

traversent l'appartement en un temps record

(Usain Bolt est battu à plate couture) (1)

et pilent net (freinage ABS / AFU de série) (2)

devant les portes-fenêtres donnant sur le balcon.

 

Ouh ouh-ou !

Ouh ouh-ou !

 

Mais où est-il donc, ce volatile bavard ?

On l'entend bien, mais sans le voir !

Yeux écarquillés, les chats le cherchent,

tournant la tête de tous les côtés,

à droite, à gauche, en haut, en bas,

de biais et en diagonale,

à l’endroit et à l’envers.

 

Soudain, les félins se figent,

comme statufiés, le cou tendu à l'extrême,

("Eh là, qui va là, Inspecteur Gadget") (3)

les yeux quasiment exorbités,

car la voilà, cette tourterelle,

qui se matérialise sur la balustrade.

D'un beau beige clair velouté, ronde et dodue,

elle parade fièrement, dodelinant de la tête.

 

Est-elle consciente d'être dévorée

d'un regard de convoitise par deux mini fauves

dont elle a réveillé les instincts prédateurs ?

Qu'importe, au fond, puisqu'il y a entre elle et eux

une fenêtre... heureusement bien fermée.

 

Puis, aussi subitement qu'elle est apparue,

elle s'envole dans un claquement d'ailes et de plumes

après avoir lancé une dernière roucoulade

- Ouh ouh-ou ! -

laissant les deux félins frustrés, sur leur faim.

 

De longues minutes encore ils restent là,

dépités, à scruter le balcon vide et silencieux,

songeant à cet alléchant casse-croûte hors de portée.

 

Bon sang ! Que c'était tentant,

une tourterelle grassouillette pour le déjeuner !

 

 

 

(Janvier 2020)

 

Poème directement inspiré, à l’époque, par le comportement et les attitudes de mes deux fauves de salon - mes chats ! - quand une tourterelle vient faire un tour sur le balcon, comme pour les narguer 🐦🐈🐈‍⬛💨💯😁

 

Mais comme mes prédateurs d’appartement, obnubilés qu’ils étaient par cette proie hors de leur portée, n’ont jamais pensé à la prendre en photo (🤭), il a fallu que je me débrouille autrement (en recourant à ma source habituelle d’images "par défaut") 😅

 

Dove Pixabay

 

 

Cliché par Ralph Fotos via Pixabay

 

 

Notes:

 

(1) Usain Bolt est un athlète jamaïcain, spécialiste des épreuves de sprint. Il a remporté plusieurs titres mondiaux et olympiques entre 2008 et 2017 et battu plusieurs records du monde.

 

(2) L’ABS et l’AFU sont des dispositifs d’assistance au freinage sur les voitures.

L’ABS a pour but d’empêcher le blocage des roues en cas de freinage intense, évitant au véhicule de déraper.

Quant à l’AFU, il sert à amplifier la puissance du freinage afin d’aboutir à l’arrêt plus rapide du véhicule.

 

(3) Paroles du générique du dessin animé "Inspecteur Gadget", diffusé à la télévision pendant les années 1980.

 

 

~~~~~~~~~~

 

En découvrir plus via le menu latéral ⬇️

Pour lire mes poèmes ➡️ Au fil des mots

Pour lire ma micropoésie ➡️ Brèves de plume

Pour découvrir mes créations graphiques et photos ➡️ Galerie d’images

Pour découvrir mes micropoèmes sur image ➡️ À l’image des mots

Pour en savoir plus sur ce site et lire ma biographie ➡️ Quoi, qui, comment?

 


02/06/2024
5 Poster un commentaire

Eaux rageuses

 

Des menaçantes nuées

au ciel sombre amoncelées,

la tourmente est née.

 

En éclairs cinglants,

en roulements assourdissants,

au-dessus de la cité

elle s'est déchaînée.

 

De violentes averses orageuses,

trombes d'eau rageuses,

se sont abattues,

submergeant les rues.

 

La pluie a mitraillé

le béton détrempé

en un crépitement incessant

sous le tonnerre fracassant.

 

Se sont alors formés des torrents

dont les flots déments,

indomptés et furieux,

ont envahi les lieux.

 

Puis, poussé par les vents

qui soufflaient, l'emportant,

l’orage s’est éloigné.

 

Tout s'est enfin apaisé,

les oiseaux ont chanté.

 

 

 

(Juin 2020) 🌩🌧

 

 

Orage (compo numérique) 05

 

 

Composition graphique personnelle, réalisée à l’aide d’éléments numériques juxtaposés l’un sur l’autre par un système de "calques" digitaux 📱⛈️

 

 

~~~~~~~~~~

 

En découvrir plus via le menu latéral ⬇️

Pour lire mes poèmes ➡️ Au fil des mots

Pour lire ma micropoésie ➡️ Brèves de plume

Pour découvrir mes créations graphiques et photos ➡️ Galerie d’images

Pour découvrir mes micropoèmes sur image ➡️ À l’image des mots

Pour en savoir plus sur ce site et lire ma biographie ➡️ Quoi, qui, comment?


29/05/2024
6 Poster un commentaire